Quand on parle d’intégration nationale, il en est un bel exemple. Fils de Bandjoun de par son père, il en manie la langue, tout comme le Bulu ou l’Ewondo du Sud natal de sa mère. En Arabe, Français et Anglais, il s’exprime également bien. C’est à son poste de travail, dans une chaine de télévision que nous l’avons rencontré après son émission. Du haut de ses 1m72, c’est sou...
Enfant, c’était : «un gamin têtu tout de même », lance-t-il en rigolant. Un entêtement qui lui a valu d’être inscrit en internat au Tchad voisin, au lycée de Mongo. Une initiative vouée à l’échec d’où son retour au Cameroun l’an suivant. Mordu d’art, il avait déjà constitué un groupe de rap au pays d’Idris Deby : La tempête du Guera. A son retour, ...
Lorsque plus jeune on lui lançait des surnoms, il répondait : « Charismatique». A cette époque-là, il n’était pas encore la célébrité qu’on connait : « c’était dur. Il y avait des parents qui ne supportaient pas de me voir avec leur progéniture», se rappelle l’humoriste en secouant la tête. C’était avant! Moustik c’est aujourd’hui plus d’un...
Père de quatre enfants, il entend leur inculquer ce qu’il y a de meilleur comme valeurs. Comme tout «Tagne» il a des jumeaux Marty et Blondela (03 ans). Joseph Marley, leur aîné a 08 ans, et le benjamin Nathan (01 an). Des enfants qu’il chéri en compagnie de sa tendre moitié qu’il dénomme affectueusement « Mon Trésor». Rien à voir avec la chanteuse Nabila son amie, sa soeur. Très souvent &e...
Besoin d'aide ? Contactez-nous