Hommage à vous…

Ayez-en la délicatesse ! La délicatesse de ne point vous en offusquer au cas où… au cas où, à la limite, elle pourrait l’apparaître. Apparaître saugrenue. Saugrenue, farfelue. Décousue. Incongrue. Ingénue. Et pourtant ! Pourtant, elle a sa raison d’être. Normal : la voir à l’œuvre, multipliée, démultipliée, l’impose. L’impose, l’exige. Exigence quasiment incontournable, au regard de la façon dont elle se défonce. Se défonce, s’investit. Se construit. Se construit, tout en construisant les autres et la société plurielle nôtre. Dès lors, on ne peut que se la poser.

 Oui se poser en effet cette question-là : comme lui, a-t-elle 9 vies ? En plus, est-elle dotée d’une espèce de don….d’ubiquité ? Car par moments, elle laisse cette impression. Celle d’être à plusieurs endroits, et en même temps ! S’activant. Bougeant. Se bougeant. Se poussant. Se bousculant. S’éreintant. Ahanant. S’échinant. Se réalisant. S’accomplissant… Donc, comme le chat, a-t-elle, 9 vies, pour autant se donner et s’adonner ? Comment s’y prend-elle ? Où puise-t-elle son énergie ? Quel élan, quels élans ! Car, il faut le faire ! « Gérer » la maison, « aller à l’attaque » (notamment les Buyem-sellam, celles-qui font- la- ligne, etc), assurer au sein des tontines, assumer les charges de la vie sociale et professionnelle, etc. Et, bien sûr, se faire belle, rester belle.

Elle l’est, la Kamer. Qu’elle soit accro à la tendance dernier cri, fan des looks enracinés dans les traditions,… « so classic », etc. Vous voudrez bien excuser du peu ! Ça s’appelle avoir le…NYANGA, l’élégance dans la peau. a l’image de ces cultivatrices, « petites.- commerçantes », préposées aux petits boulots, et autres, une fois mises sur leur 31, tout simplement époustouflantes. Méconnaissables ! Cependant et au commencement, place nette aux battantes, sans elles, à quoi ressemblerait notre cher et beau pays ? Quelle physionomie présenterait- il ? Que serait-il ? Chers messieurs, parfois, et ne serait-ce que le temps d’un instant, y avez-vous parfois pensé ? Y pensons-nous ?

Rien n’est moins sûr, les habitudes, us et coutumes ayant la peau si dure : QU’ELLES SOIENT LA, A « FONCTIONNER » COMME ELLES LE FONT, SEMBLE SI EVIDENT ! Or, imaginez par exemple que ça dure 24 heures seulement : les-vendeuses-de-bouffe, décidant de se tourner les pouces, de « se faire des ongles», de ne pas « préparer » ! Quelle galère ! En ce troisième mois de l’année les célébrant, votre magazine, les positionne au cœur de toutes ses attentions. Le magazine de « la positive attitude » se décline aux couleurs du 8 mars. A événement spécial, menu non moins spécial. Spécial, exceptionnel. En un mot mieux qu’en trente-six milles, HOMMAGE A VOUS, MESDAMES ! Toutes, sans exception, sans exclusion, sans stigmatisation… Où que vous soyez. Quoi que vous fassiez…


Commentaires

Laisser un commentaire


Autres articles que vous aimerez lire...

  • par Myriam DJEKI / True story
    Jan 27

    MARIE-NOËLLE ABOMO ATANGANA : L’INCROYABLE GUERISON !

    Sorcellerie ? Acharnement du destin ? Pourquoi elle, précisément ? Qu’a-telle fait au Bon Dieu ? Des interrogations restées sans réponses… Le pied d...

  • par Myriam DJEKI / True story
    Jan 27

    ON CROYAIT QUE C’ÉTAIT UN PETIT ABCÈS…

    Tout a commencé lorsqu’elle avait 7 ans… Une enfance plutôt joyeuse jusque-là. Deuxième d’une fratrie de cinq, elle ne se doutait pas encore de ce qui ...

  • par Myriam DJEKI / True story
    Jan 27

    ON M’A OPÉRÉE MAINTES FOIS

     Après plusieurs examens, ils ont pu déceler le hic. Le problème. C’était en effet, une maladie de l’os. L’ostéomyélite. «Dans...


Besoin d'aide ? Contactez-nous