Carte postale grandeur nature

Ce complexe touristique aux relents écologiques se veut une destination magnifique, en pleine région du Centre, à travers son charme unique, elle invite le public à l’apprécierCe complexe touristique aux relents écologiques se veut une destination magnifique, en pleine région du Centre, à travers son charme unique, elle invite le public à l’apprécier

Au coeur de la forêt, tel un diamant dans un coffret, la nature vous prouve qu’elle n’est pas dépourvue d’atouts touristiques. L’intervalle entre Mbandjock et Nkoteng regor ge un potentiel naturel réel, qui offre aux visiteurs un charme pur et sans tricherie. En effet, la Sanaga Camping Beach est ce complexe touristique, qui met en équilibre la beauté naturelle, le respect de l’environnement écologique et le loisir. Voilà ce que le Cameroun, cette Afrique en miniature vous réserve dans son menu. Pour y arriver, en voiture, prévoyez 1h30 pour une distance de 120,3 km de route sur la Nationale N°1, direction Nanga Eboko.

Après Obala, Batchenga et Mbandjock (14Km) la capitale sucrière du Came - roun, parcourez 14km sur le goudron et empruntez à votre gauche, une piste non goudronnée qui traverse les rails. A peine 7km, vous serez accueilli par la Sanaga, le plus long fleuve du Came - roun, où est construit ce site animé par les oiseaux de la savane et toutes les espèces végétales et zoologiques de la forêt dense équatoriale. L’air frais qui y est ventilé, à travers les boukarous en pleine bordure du fleuve, vous fera rêver. Rien à envier aux plages de Kribi, de Limbé ou à la Côte d’Azur.

Par ailleurs, les variétés de poissons fraichement pêchés (Carpe, faux capitaine, poisson militaire, poisson vipères...) qui sont au menu de la maison, agrémentent le palais des visiteurs, grâce aux mains expertes qui préparent des délices gastronomiques et donnent à ce site, le mérite de lieu de dégustation des plats occidentaux et africains. Sur le plan loisirs, des activités variées vous sont proposées. Par exemple, squad, tracking, ateliers de peinture, pêche, promenade….

Justement, pendant les promenades, occasion de dialoguer avec la nature, qui vous donne des réponses sur le champ à travers des variétés de baobab, des lianes, des plantes médicinales, fruits sauvages, des condiments et de nombreuses surprises propres de l’écotourisme. Votre randonnée peut couvrir 200 hectares de merveilles à chaque étape sous l’ombre, le silence des arbres et le gazouillement des oiseaux qui vous souhaitent la bienvenue à chaque aire de repos. Voilà donc un bel espace au milieu duquel, vous trouverez votre place. Et s’il vous arriverait l’idée d’y passer une nuit, n’hésitez pas à réserver votre hébergement.

Ainsi pour votre séjour, une trentaine de bungalows individuels et six suites V.I.P sont la solution à votre séjour. Sans compter la salle de fêtes qui accueille l’évènementiel, une salle d’exposition d’objets artisanaux divers ; une cuisine traditionnelle en terre battue, des studios modernes en terre battue vous rappelle l’époque de nos ancêtres.Avec des lits magnifiquement faits de rotins, de racines, de branches, de bambous de raphia… le visiteur nostalgique accède à l’histoire du peuple Béti en général et à celle de l’habitant de la forêt camerounaise en particulier. Quelle aubaine pour la jeune génération d’aller à la découverte des sources !

C’est dans ce sens, qu’un espace a été construit pour les colonies de vacances et des excursions pour les jeunes écoliers. Avec une aire de jeu (Karting, moto et voiture miniatures...) à l’image du Disneyland tropicalisé ou « camerounisé » sur une superficie de 300 hectares. En attendant, d’autres espaces réservés à la beauté et le bien-être sont en construction pour héberger les services de Sauna, Fitness, etc…

Plus question d’attendre une autre alerte, allez découvrir vous-même, ce paradis, pur produit camerounais, pur produit du Mboa à côté de la Sanaga. Ne rentrez surtout pas de là sans vous faire une postale avec le fleuve en fond. Face aux paons, lapins, dromadaires, poneys et singes qui seront vos compagnons, vous aurez du mal à partir. Si vous êtes nostalgiques, revenez, dès que votre agenda vous le permettra.


Commentaires

Laisser un commentaire


Autres articles que vous aimerez lire...

  • par Eric ELOUGA / Tempo
    Jul 02

    Couples : que le « meilleur » gagne !

    Pour le meilleur et le pire. Une formule magnifique et pleine de sens pour traduire la dimension dévote et sacrificielle de l’amour partagé, qui passe au stade de l’engage...

  • par GAËL DE SOUZA / Dossier
    Jun 12

    Equation pénible à résoudre

    Il est des cas où la paternité est vêtue d’une incroyable complexité. Tenez Paul M. a 28 ans ; il y a peu, il a rencontré les parents de Priscille K. Le but ...

  • par ERIC NDIEN / Dossier
    Jun 12

    Sometimes good, sometimes bad

    In typical African context, a father goes beyond blood ties. With the evolution of time, the perception is fading out. Children, with the influence of some parents, see it differently nowadays. Cam...


Besoin d'aide ? Contactez-nous