Le texte au bout des doigts

«On ne vous a pas laissés» fait désormais partie du vocabulaire des mélomanes. Ce titre a imposé le jeune chanteur dans le gotha de la musique urbaine camerounaise. Il fait autant danser les ados que les adultes. Ses textes, tirés du vécu quotidien Kamer, ont fait sensation. Mais, hors des projecteurs, qui est Ghislain Dimaï ? Nyanga vous le dévoile.

Nous retrouvons l’artiste chez lui, par un bel après-midi dans un quartier de Yaoundé. Il est en pleine répétition. Avec son orchestre, il travaillait sur un nouveau single : «Ma couleur préférée». Il renvoie l’impression d’un gars sérieux, rigoureux. Sa taille peu avantageuse ne le rend pas pour autant insignifiant. Au contraire, Ghislain Dimaï sait ce qu’il veut. Il s’applique dans cette passion qu’il a transformée en métier. Surnommé «l’Ange Doré» par ses fans, Ghislain Dimaï est un artiste multidimensionnel, «full option», comme dirait La Go Galaxie. Peinture, secourisme, et même, il rédigeait des articles de presse.

Etonnant n’est-ce pas ? La musique a dominé. La musique était son meilleur hobby : «La rencontre avec la musique a été bouleversante au point de me retrouver aujourd’hui à enterrer ces autres plaisirs», affirme-t-il. Dimitri Mpande Ghislain, de son vrai nom, entre dans le monde musical par challenge personnel. Entre 2001 et 2003, il commence dans les cabarets. En 2006, il se lance au concours national de la chanson Mutzig où il finit 5ème. En 2012, il participe de nouveau à ce concours, et en ressort vice-champion (2ème). Après plusieurs sorties musicales, le public a validé le titre «On ne vous a pas laissés». Un titre devenu un tube. Les fans maitrisaient les paroles du bout des doigts. Il tourne presque en boucle dans les discothèques, les événements heureux ou les bars.

FILS DU SOLEIL LEVANT

Le succès n’a fait que créer en ce natif de l’Est Cameroun, encore plus d’inspirations. Encore plus de citations excitantes au début de ses chansons. Avec de nombreux titres dans sa boite, il décide avec l’aval de son équipe, de faire sortir le remix de la chanson «On ne vous a pas laissés» avec l’artiste Ténor. Un remix qui s’est voulu encore palpitant…dansant. Ensuite, «Son avenir est derrière», lequel enregistre plus de 54 000 vues You Tube. Né le 2 mars 1986, c’est un père épanoui de 3 enfants. Trézor Fendel, Ghislaine, et Plamerdie, tous des Dimaï, sont sa priorité. Le fils de Pierre Ndiki leur transmet de nombreuses valeurs : «Dieu, la rigueur, l’acceptation de soi, l’humilité et la foi», déclare-t-il en embrassant ses enfants.

Lors de ses temps libres, il joue avec ces gosses. Une partie de football fait toujours l’unanimité : «ils adorent jouer au ballon, moi aussi j’aime, donc on s’amuse tellement», dit-il en souriant. Ghislain Dimaï se veut humble et respectueux. Pour lui, le succès, ne doit empiéter sur son caractère. Il n’hésite pas à donner son conseil aux jeunes : «Sur la terre des Hommes, rien n’est facile, rien n’est impossible. Il y a des difficultés, et elles se surmontent si vous avez de la volonté». Cette même volonté qui l’amène à travailler dur pour réussir.


Commentaires

Laisser un commentaire


Autres articles que vous aimerez lire...

  • par Roger Owona / Tempo
    Sep 11

    Un enfant=un enfant…

    Les écoute-t-on assez ? Les entend-on suffisamment ? Leur accorde-t-on la place qu’ils méritent ? Qu’ils mériteraient ? Leur parole ren...

  • par DIDDI AISSATOU / Woman
    Sep 10

    Deux filles dans le vent

    L’année 2018 sourit aux deux jeunes femmes. Lancement de la saison 2 de leur web série, signature d’un contrat avec une chaîne panafricaine… que de bo...

  • par Steve LIBAM / Exposition
    Sep 06

    LA CULTURE CAMEROUNAISE FAIT SON SHOW

    Durant une semaine, la ville de Bertoua, capitale de la région de l’Est, a vibré aux sons de la 9è édition du Festival National des Arts et de la Culture. ...


Besoin d'aide ? Contactez-nous